Cancer : les bons gestes au quotidien

Cancer, prévention et bonnes habitudes au quotidien

L’adage dit “Une pomme par jour éloigne le médecin.” En clair, la prévention est mieux que le curatif. Voici quelques conseils de base pour vous tenir loin du cancer ou vous aider à le combattre.

  • Oubliez votre barbecue et la friture. Ce sont les pires cuissons. Je sais, le petit croustillant brun sur la viande est un délice mais elle est l’ennemie de votre santé (Réaction de Maillard…). Bouillez, pochez cuisez à la vapeur (idéalement douce à 80 °C), c’est aussi une occasion de redécouvrir des goûts des aliments vrais.
  • Développez de bons réflexes : mangez du cru en début de repas. Agrémentez vos plats des herbes aromatiques, d’épices (curcuma, gingembre) et introduisez des compléments comme la levure alimentaire, des graines et des noix crues (non grillées, ni aromatisées…).

  • Priorisez les légumes colorés (rouge, jaune, orange, violet) car ils sont riches en antioxydants et en polyphénols.

  • Buvez de l’eau minérale et du vin rouge (jusqu’à un verre par repas, après vous perdez perdez l’effet positif) riche en polyphénols protecteurs des artères. Oubliez les jus de fruits, c’est juste du sucre liquide. Sinon faites-en vous même avec des légumes et des fruits colorés comme la grenade pour les fins de semaine.
  • Bannissez les sucres en particulier le sirop de glucose/fructose (ex. sirop de maïs) présent dans les biscuits, bonbons et desserts industriels. Et débusquez les sources cachées de glucides (yaourt aromatisé, biscuits dits santé  »Sans… »). Le sucre comme le fructose nourrit le cancer et accélère la croissance des cellules. Enfin, réduisez les glucides en P : pain, patate, pâtisserie, pâte…

  • Protéines et graisses, comment les choisir ? La viande rouge se mange avec modération (une fois par semaine suffit) mais privilégiez la qualité et des sources variées (ex. agneau, cheval…). Fuyez les charcuteries; elle sont pleines de nitrites et additifs. Varier vos choix avec le poisson et les viandes blanches (lapin…). Choisissez des œufs biologiques de poules en liberté.
  • Vos amis, les petits poissons gras des mers froides (anchois, sardines, maquereaux, harengs) devraient composer vos assiettes chaque semaine. Et pour certains, prenez aussi un complément d’oméga-3 pour améliorer un ratio oméga-3/oméga-6 de 1 : 3 ou 4 et réduire l’inflammation.

  • Huile : olive, canard, coco, avocat, canola (bio) mais éviter tournesol.

  • Vitamine D : les preuves ne sont pas plus à faire. Baisser de moitié votre risque de cancer grâce à un taux de vitamine D adéquat. Exposition en été 20 minutes par jour et supplément de 1000 UI le reste de l’année.

  • Inviter les aliments oubliés mais si riches comme les lactofermentés (choucroute, cornichon maison en saumure, kéfir, kombucha, pain fermenté etc) pour nourrir votre flore, renforcer la perméabilité du colon et stimuler votre immunité. Moins de cytokines inflammatoires dans le corps fait baisser le risque de cancer et améliore la réaction à la chimiothérapie. Pour débuter, les compléments probiotiques de bonne qualité apportent un soutien appréciable.

  • Le sport nettoie le corps en stimulant des émonctoires comme les poumons, la peau… Il réduit  l’insuline dans le sang (cf le sucre) et renforce aussi le système immunitaire. Tous les sports sont bons. Cela commence aussi par de bonnes habitudes comme marcher pour faire ses courses au lieu de prendre la voiture !

  • Sommeil : dormir fait partie des besoins essentiels. Si votre environnement familial, professionnel, amical vous perturbe au point que le sommeil en est atteint. Il est bien d’en parler avec un professionnel et de mettre en place une stratégie efficace pour un sommeil réparateur.
  • Le stress : source d’oxydation, il affaiblit l’organisme et le rend plus vulnérable aux maladies, dont le cancer. Même recommandation.
  • OGM/pesticide/herbicide/cire de conservation : du poison dans l’assiette.
  • Pratiquez régulièrement des périodes de jeûne, total ou partiel, préventif ou thérapeutique pour une détox facile. Exemple : une journée semaine ou ou 2 soirs par semaine.

Pour vous accompagner dans une démarche personnalisée : Nourrir sa santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *