Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires

Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires ou SEIPA (FPIES en anglais) est une forme d’hypersensibilité alimentaire…

Le SEIPA est une forme d’allergie et constitue en soi une réponse anormale du système immunitaire face à d’un aliment en particulier. A la différence de l’allergie classique (IgE-médiée), le SEIPA touche le système digestif uniquement. La personne ne fait donc pas d’œdème cutané ou respiratoire et n’a pas non plus de réaction anaphylactique. Enfin, ce sont essentiellement les nourrissons et jeunes enfants qui sont concernés.

Quelles en sont les manifestations ?

  • une inflammation et une augmentation de la perméabilité de la muqueuse de l’intestin avec le risque de voir apparaître, si non pris en charge, un intestin passoire (Leaky gut),
  • des vomissements répétitifs en jet,
  • de la diarrhée pouvant contenir du sang, du mucus et un risque de déshydratation,
  • un état de léthargie avec le risque d’état de choc chez certains patients,
  • Enfin, la disparition des symptômes lorsque l’aliment n’est plus consommé.

A noter, 2 informations importantes :

  • 30 % des enfants auront aussi l’eczéma ou l’asthme ou le développeront à terme.
  • entre 18 % et 30 % d’entre eux seront affectés, à un moment de leur vie, par une allergie alimentaire classique IgE-médiée à l’aliment impliqué dans le syndrome.

L’allaitement jouant un rôle protecteur. Ce sont surtout les enfants alimentés avec des préparations maternisées à base de lait de vache ou de soya qui sont touchés. Pour ces enfants, les symptômes peuvent apparaître dès les premiers jours de vie.

Par contre, lors de l’introduction des aliments solides, tous les enfants peuvent en être affectés. Le plus souvent ce sont le lait de vache, le soya, le riz, l’avoine, l’œuf, la volaille et certains légumes qui vont déclencher le syndrome. Parfois l’enfant réagit à un aliment, parfois à plusieurs. Ce qui est généralement compliqué à comprendre pour le parent et le médecin, c’est que le SEIPA peut être déclenché par n’importe lequel des aliments et donc pas nécessairement un des 10 aliments allergènes prioritaires. Par ailleurs, les symptômes peuvent facilement confondus avec une gastro-entérite, un GAG ou une poussée dentaire. De plus, les médecins trouvant les symptômes non typiques peuvent être tentés de sous-estimer leurs importances, laissant ainsi les familles dans le désarroi.

Un espoir quand même…

Contrairement à l’allergie classique, la SEIPA peut disparaître. Bien entendu, plus rapidement l’aliment sera identifié et exclu, plus vite le système digestif aura des chances de se rétablir. Enfin plus de chance aura le système immunitaire de maturer sans être épuisé indûment par une sur-stimulation. C’est donc tout l’enjeu : comprendre et agir vite.

Enfin, les parents, les aidants et la garderie devront donc mettre en place tous les conditions pour adapter l’alimentation à la condition de l’enfant.

 

Pour vous soutenir dans une démarche d’identification d’aliments impliqués dans les réactions digestives de votre enfant ou mettre en place une diète adaptée à sa condition et équilibrée, Nourrir sa santé peut vous aider à votre domicile. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *