En septembre, c’est l’abondance. Faites des réserves.

Nos épiceries offrent une disponibilité des produits frais, en tout temps, peu importe la saison. Si nos vies paraissent ainsi plus simples, nous sommes devenus dépendants des grandes surfaces. Et si nous profitions de l’abondance de septembre pour faire des réserves ? Retour sur des méthodes…

  

Nos épiceries offrent une disponibilité des produits frais, en tout temps, peu importe la saison. Nous n’avons en apparence plus besoin de faire des réserves. Si nos vies paraissent ainsi plus simples, nous sommes devenus dépendants des grandes surfaces, des circuits longs d’approvisionnement, des aliments boostés aux pesticides et engrais… Nous avons oublié les saisons et l’essentiel : manger simplement des aliments vrais et sains.

En guise d’excuse, mes clients m’expliquent souvent le manque de temps : travail, enfants, activités… C’est vrai qu’il semble plus facile de réchauffer une lasagne congelée. Mais le pot au feu (bouilli au Québec) de ma grand-mère ne demandait pas de talent de cuisinière hors du commun : éplucher des légumes et mettre le tout à la mijoteuse, allez 10 minutes en tout ! Il ‘’faisait aussi bien du profit’’.

Alors si vous êtes comme moi, bien occupée et maman de plusieurs enfants bons mangeurs de surcroît, si votre santé, votre portefeuille et l’environnement vous tiennent à cœur, faire des réserves est un bon plan ! Même les soupers express seront santé et respecteront votre diète adaptée ou vos objectifs alimentaires. Maintenant, il est temps de passer en cuisine, de vous retrousser les manches, d’appeler les enfants pour vous aider à l’épluchage des légumes (une belle activité en famille) et de vous lancer dans l’art de la conserve appelé le «cannage» au Québec.

  

Au Québec, d’août à octobre, les étals de marché débordent de fruits et légumes. C’est la période idéale pour faire des provisions et préparer vos conserves. 

 

Des légumes pour vous inspirer

C’est l’abondance de septembre ! Faites le plein de vitamines (!) avec par exemple la betterave orange, le salsifis, le poivron, le basilic, racine de persil, le daïkon rose, le thym, l’estragon…

  

Relevez le défi de goûter un nouveau légume chaque semaine comme les okras, les rattes, navets grelots blancs, le curcuma frais et les airelles fraîches !

  

N’oubliez pas la gourgane, le coco rose d’Eyragues, les cornichons et les tomates italiennes ‘’roma’’ (dépêchez-vous c’est bientôt la fin), les pommes Paulared et Lobo… Commencent aussi la citrouille et toutes ses copines, le pâtisson, le potimarron etc. Des bombes de vitamine C à elles seules !

    

 

Comment faire des conserves ?

La technique de Ricardo et un guide pour les novices !

Il existe une autre méthode au four. Bien qu’elle ne soit pas recommandée, c’est celle que je préfère. Comme je place toutes mes conserves au frigo ou en chambre froide, je diminue le risque le botulisme ou de développement de bactéries. Il est aussi important que le ‘’pop’’ ait bien eu lieu. Cette méthode consiste à chauffer les pots au four ou les stériliser de façon conventionnelle, à y verser le liquide bouillant et à visser complètement les couvercles, retourner les pots le temps de les placer à nouveau (à l’endroit cette fois) au four. Et là chacun(e) a sa technique. J’ai vu 240 F / 20 minutes; ou encore monter le four à 350 F éteindre et laisser les pots jusqu’à le four soit froid… Cette façon de faire nécessite plus d’une heure de traitement. De plus, le taux de succès est de 87 %. Les risques de débordement et de bris sont supérieurs. Et attention aux brûlures!

Ici mijoté de légumes mélangés du marché à la tomate et viande hachée en bocaux. Et hop à la réserve!

   

Parmi les fruits…

La canneberge apparaît sur les marchés tout comme les airelles. Les deux sont une excellente source d’antioxydants et se conservent jusqu’à deux mois au réfrigérateur. Elles se congèlent facilement. On peut aussi les sécher. Ces petits fruits se mangent plus facilement cuits que crus. Ils font de bons desserts pour les dimanches pluvieux ou de tempête.

L’airelle de la Côte-Nord en colis et en confiture.

    
L’airelle rouge est connue pour ses vertus concernant la santé cardiovasculaire. Il s’agit d’une combinaison gagnante grâce aux anthocyanes, l’une des précieuses substances phytochimiques que renferment ce fruit. Ils préviennent plus particulièrement l’oxydation du cholestérol sanguin et aident à maintenir les vaisseaux sanguins en bon état. Ces puissants antioxydants peuvent aider à combattre ou réduire le risque de certains cancers. Enfin, les airelles rouges renferment des fibres alimentaires, de la vitamine C, des polyphénols et des acides gras oméga 3 qui favorisent une bonne santé générale.

 

Autre solution souvent oubliée : la lactofermentation

La lacto quoi ? Non il ne s’agit pas de lait. Pensez plutôt choucroute, cornichon daïkon, levain, yaourt, kéfir… et kombucha. Idéale pour conserver des aliments, elle a le double avantage de fournir une extraordinaire réserve de prébiotiques. Un trésor pour vos intestins !

Surveillez la publication le 1er octobre prochain sur la lactofermentation sur le site de Nourrir sa santé. (www….) Elle vous présentera les nombreux avantage à revenir à cette méthode traditionnelle de conservation. Très économique et bien plus facile que le ‘’cannage’’ stérilisé, elle constitue une alternative très intéressante pour de nombreux aliments.

Parce que votre marché est votre meilleure pharmacie, jetons un coup d’œil au daïkon, un radis à découvrir absolument !

  

Ce radis a de nombreuses vertus :
– Prevention contre le cancer (poumon, ovaire, rein) comme toute la famille des crucifères (le radis, le navet, le chou-rave, le chou, le chou-fleur, le brocoli)
– Plusieurs antioxydants contre la formation des tumeurs
– réduction des risques de maladies cardiovasculaires
– diminution du cholestérol, des triglycérides ainsi que le glucose sanguin
– protection contre l’oxydation des lipides sanguins
– augmentation de la motilité intestinale
– ralentissement du déclin cognitif

Ici daïkon rose préparé en lactofermentation pour garder toutes ses propriétés et ajouter des prébiotiques à votre assiette.

Vous n’êtes pas encore convaincu(e). Prenons la betterave, un légume plus local et une pharmacie bien d’ici :
– la bétayanine, une substance qui donne à la betterave sa teinte rouge sombre : un puissant agent antitumoral et contre le cancer
– vitamines A, C, du complexe B, en acide folique et en minéraux tels que le magnésium, le fer et le phosphore : apport en énergie vitale et revitalisation de l’organisme.
– riche en nitrate transformé par l’organisme en oxyde nitrique : baisse de la tension artérielle, prévention de l’hypertension et amélioration du flux sanguin

    

A consommer crue à cette époque de l’année pour bénéficier d’un maximum de ses bienfaits. Elle offre aussi bien des avantages en Ici une salade de betterave orange aux graines de carvi.

Voici une recette de betterave lactofermentée.

 

Et les herbes, une bombe de minéraux et de vertus

Ma collègue naturo, K nature, a fait un excellent résumé dernièrement sur son Facebook que je reprends en partie ici :

*LE THYM est antiseptique et antiviral

*LA SAUGE Grâce aux œstrogènes végétaux qu’elle contient, la sauge est la plante « amie des femmes ».
Elle atténue les bouffées de chaleur de la ménopause (en régulant la transpiration). Elle est également bactéricide, antiseptique, cicatrisante, digestive

*LE BASILIC a des vertus carminatives et diurétiques.
Il soigne les spasmes digestifs et améliore la circulation sanguine. Il est anti-inflammatoire (il calme la douleur) et tonifie le système nerveux.

*LE ROMARIN Antispasmodique et diurétique, il favorise les digestions difficiles et soulage les troubles hépatiques et biliaires.

*L’AIL Désinfectant intestinal, protecteur du système cardio-vasculaire, antioxydant et anti radicaux libres, l’ail renforce les défenses immunitaires, diminue le taux de mauvais cholestérol et augmente le bon.

*LE GINGEMBRE Dynamisant, fortifiant, le gingembre facilite la digestion, aide à lutter contre le rhume, les maux de tête et les nausées.

*LA MENTHE Elle est tonique et digestive, agit comme un baume, régularise les fonctions de l’estomac, du foie, de la bile et les intestins. Grâce au menthol qu’elle contient, c’est un antiseptique intestinal et respiratoire, ainsi qu’un anti nausée réputé.

*LA LAVANDE Incontournable pour faire fuir les insectes, la lavande est antiseptique et désinfectante. Elle facilite la cicatrisation des petites plaies. Antispasmodique, calmante et relaxante, elle favorise le sommeil, apaise le mal de tête.

     

Pour profiter des bénéfices des herbes toute l’année pour nourrir votre santé, pensez par exemple au vinaigre de cidre à l’estragon et fenouil, et au pesto de basilic.

 

Et les viandes ?

Plusieurs méthodes sont disponibles, le ‘’cannage’’ mais aussi la congélation qui est très sécuritaire. Tout se congèle, mais certaines choses mieux que d’autres. C’est pourquoi les viandes cuisinées sècheront moins que la viande crue puisque la sauce fera barrière à la brulure du froid.

Parce que les charcuteries sont un poison pour la santé et votre système digestif. Pensez aux tonnes de levures, nitrites, sulfites, sels, aux viandes industrielles de mauvaise qualité… utilisés pour les fabriquer. Une solution : faire votre pâté maison. Puis les congeler en petits pots. Et hop le tour est joué pour en avoir pour les lunchs improvisés.

    

Pâté de porc aux canneberges fraîches et châtaigne, génépis, qui a été cuit vapeur

Étonnamment, c’est assez simple. Nourrir sa santé offre des cours de cuisine à domicile.

Aussi, il est important de varier les viandes et limiter celles issues d’élevage industriel, visiter les fermes, adhérer avec des fermes bio sont un des nombreux moyens d’accéder à des produits de qualité.

Voici une idée repas parfaite pour un samedi soir : lapin aux olives, têtes d’ail et citron.
Nourrissez votre santé ! Miam! Mijoté avec du Vino verde (1 1/2 tasse, soyons fou) et du thym frais, un vrai délice pour les papilles.

Faites-en double recette et congeler ! Plus d’excuse.

  

 

Passons au fromage !

Faire ses fromages végan est bien plus simple que vous ne le croyez. Les fermenter permettra par ailleurs de les conserver plusieurs semaines. Certains les font même vieillir des mois. Ils offrent des gras sains, des bactéries qui nourrissent votre microbiote sans avoir à acheter d’onéreux probiotiques et ils sont totalement délicieux.

    

Vous avez peur de vous lancer dans une aventure compliquée ? Qu’à cela ne tienne, Nourrir sa santé offre régulièrement des cours de fabrication de fauxmages et de faux laitages sans gluten, sans lait. Jeter un coup d’œil à la programmation et inscrivez-vous.

Programmation

 

Et pour le dessert, une petite mousse ?

Oui certainement, c’est votre marché qui vous l’offrira puisque le premier ingrédient sera la citrouille !!!

Extrait de la Ligne gourmande

Recette incluant mes petites adaptations :

400 g de courge musquée ou citrouille véritable cuite vapeur

180 g de chocolat pâtissier 70% (pastilles, ex. camino) sans lait

200 g de lait de noisette ou moins selon la chair de votre courge

Faire cuire vapeur une courge en quartier non pelée et égrenée.

Racler la chair bien chaude et la déposer dans un récipient.

Ajouter le chocolat, remuer et laisser la chaleur de la courge le faire fondre.

Une fois que le chocolat et bien fondu, ajouter le lait.

Passer l’ensemble au mixeur plongeant ou un robot. La mousse doit être lisse. Elle est encore liquide à cette étape.

Répartir la préparation entre 6 pots et réserver au frais 2 h.

    
Pour en savoir plus sur la courge.

Voilà de quoi vous organiser pour vos préparations de souper express et de lunchs. Il faut juste un peu d’huile de coude et certes accepter de prendre du temps. Mais c’est une activité qui peut s’avérait très sociale et ludique. Inviter vos ami(e)s, sœurs et frères, parents… ou participer à une cuisine collective. Vous partagerez une riche et belle journée en plus de vous offrir des aliments sains toute l’année.

Nourrissez votre santé, elle vous mènera loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *